Édito

#TROPDEPLAISIRS

Où ça… Trop de plaisirs ?

Terroristes fous,
exactions en tout genre,
humains recroquevillés sur eux-mêmes,
haine de l’autre,
chute de l’empire Américain,
éternel recommencement de l’histoire,
flux continu d’une information devenue toxique,
la peur qui gagne,
la conscience qui recule,
même la terre qui souffre…
Pouvoir
Argent
Mort

On pourrait égrainer les horreurs, les affaires, comme un chapelet sordide, un sablier de douleur.

On pourrait aussi s’enfermer chez soi définitivement, se blottir contre son écran de protection cathodique, ou fermer les yeux pour rêver de belles histoires, d’autres légendes, des combats héroïques, de Pénélope à l’ouvrage et de Sirènes ensorceleuses…

Mais on pourrait aussi choisir de sortir, de faire des rencontres, de chanter, de danser et de faire l’amour… On pourrait s’ouvrir aux autres, prendre le temps, boire et manger, disserter, écouter pour entendre, réfléchir pour comprendre. Oui, on pourrait !

Durant 10 jours et 10 nuits, modestement mais passionnément, Mythos pourrait venir proposer un temps, un moment, une parenthèse, pourquoi pas…

Débuterait alors ce long chemin, cette alchimie complexe qui consiste à proposer 60 spectacles différents dans 15 lieux de Rennes et de sa Métropole, comme pour mieux revendiquer un art de la relation, qui fait la part belle aux mots et aux histoires, qui dénonce mais qui ne juge pas, qui touche et qui fait rire, qui interroge et qui bouscule !

Ainsi les artistes invités à Mythos parleraient d’amour mais aussi d’identité et de partage. Ils présenteraient des spectacles puissants, livreraient des paroles engagées à l’humour salvateur, des chansons festives ou poignantes ! Ce serait une édition totale et joyeuse qui mettrait du baume au cœur.

Et bien, croyez-le ou non, mais tout cela, ou presque, est en passe de devenir réalité… et c’est bien pour cela que l’on vous espère nombreux à chasser le conditionnel et à venir vivre l’aventure, à prendre le risque de la rencontre, à partager une bonne table ou simplement à musarder dans les jardins du Thabor et ailleurs.

Une 21ème édition sous le signe du plaisir, de tous les plaisirs… un acte de résistance en forme d’appel à la bonne humeur, comme un chant de printemps à reprendre tous en chœur !

Excellent festival,

Mael Le Goff

e0bf12eec9f1a14aa3635bb74afe3c72IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII