Pépite, la houle sentimentale

Chemises hawaïennes, synthé et sable fin, bienvenue dans l’univers de Pépite !

Jeudi 19 avril : le duo nous offre un slow sous les tropiques.
Noyés dans l’atmosphère romantique qui flotte au dessus du public,
Sous la tiédeur du chapiteau plongé dans la nuit,
On se laissera bercer par la houle d’une douce mélodie.

Les deux musiciens, cheveux longs, chemises ouvertes ou retirées
Nous chantent des histoires d’amours naissant, d’amours mourants puis oubliés.
Elles raisonnent dans nos têtes et dans nos cœurs de grands sentimentaux
Comme un roman musical à l’eau de rose que l’on lierait sous un soleil chaud.

Un vieux synthé et les sons métalliques des guitares
Nous entrainent pour une promenade sur des boulevards
Où raisonnent les échos des déclarations d’amour étouffées par le temps,
Ces amours de vacances, amours d’été, amours d’adolescents.

On plonge (ou re-plonge) dans les sonorités des seventies révolues.
On y retrouve ces chansons juste assez ring’ et juste assez cucu
Pour rouler des pelles à son bien aimé, à sa dulcinée, ou à son célibat,
Pendant que la musique balance nos corps et nous entoure de ses bras.

Puis viennent la fin de l’été, la fin des vacances et la fin du concert.
Les voix reculent, disparaissent puis s’enterrent,
Comme le font les souvenirs de nos premiers amours
Mais que ces chansons ont immortalisés, pour toujours.

Photo © Elodie Le Gall

Étiqueté , ,