Un mytho à Mythos ?

Le baron de Münchhausen, personnage historique de la littérature allemande qui a donné son nom à la postérité avec le syndrome de Münchhausen. A vrai dire, je ne connaissais que très peu de son histoire avant de mettre les pieds au théâtre de La Paillette ce soir. Mais à travers sa pièce, Benoit Hattet nous fait découvrir l’histoire.. ou la légende de cette homme.

Quand le rideau s’ouvre, le baron est seul sur scène, avec lui-même dans une chambre d’hôpital déshumanisée. Rongé par ses pensées, sa fatigue, sa folie, ses mensonges, Karl Friedrich hait le monde entier. En fin de vie, dans le creux de son fauteuil d’hôpital, cet homme n’est plus en mesure de faire face au mythe qu’il a créé.

Se réincarnant tantôt en sa mère, retrouvant tantôt sa jeunesse, ce baron revit certains moments de sa vie : les soirées arrosées où il raconte ses exploits de guerre sans pouvoir s’empêcher d’extrapoler, son dernier mariage où il n’est déjà plus à la hauteur de sa réputation …

Alternant entre des scènes prenantes où les souvenirs guerriers du personnage ressortent et des scènes où le baron s’enflamme dans des histoires incongrues cherchant la gloire, Benoit Hattet nous livre le récit d’une histoire profonde avec légèreté.

Par le baron de Münchhausen, on comprend tous les enjeux qui se cachent derrière un nom : un nom trop difficile à porter, qui nous dépasse. Le baron est-il réellement ce baron qui a affronté mille combats ? Lui-même n’en est plus si sûr … A la veille de sa mort, il oscille entre lucidité et oubli.

Un mytho à Mythos ? Cette pièce nous laisse nous faire notre propre avis sur ce baron de Münchhausen Très belle histoire .. ou légende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *