SEIN : un duo décompléxé

Samedi soir 21h, le jeune duo parisien SEIN prend place sur la scène du Cabaret Botanique. J’ai écouté depuis le début de la semaine quelques-uns de leur titres et j’ai hâte de les découvrir sur scène. De retour à Rennes après un passage remarqué durant les Trans, le duo était ravi d’être là. Balthazar et Joseph, 18 et 19 ans, se rencontrent au lycée dans le 11ème arrondissement de Paris, et décident rapidement de fonder le groupe SEIN, en totale indépendance. Ils sortent progressivement sur les plateformes leur premier EP officiel « SEIN LA VIE », mêlant sons électro et rap atypique, entièrement auto-produit. Ils vont d’ailleurs jouer ce soir là leur derniers nés : « Passion » et « Dans ma tête ». Les sonorités électro dansantes se mêlent au flow des deux artistes qui déclament leurs émois, leurs humeurs.

Leurs influences sont multiples, ils s’inspirent de musiciens éclectiques comme Mac DeMarco, Just Jack ou encore Kaytranda et Veence Hanao. Surprenants donc à l’image de leur reprise rap de « L’aventurier » d’Indochine sur un set electro qui a soulevé la foule. Si SEIN attire un public plus jeune que lors des autres soirées du Cabaret Botanique, une palette générationnelle assez large était tout de même présente. Dynamiques, les deux copains occupent la scène, attrapent le public et le font participer. Le Magic Mirror seulement à moitié plein au début de la soirée s’emplit à mesure de leurs performances, preuve que ce que le public entend lui plaît. Un jeune duo qui n’a pas fini de (nous) surprendre…

Vick Davy / © Antoine Julien