Concert

Rare AmericansUSA / Rock alternatif

You're Not a Bad Person, It's Just a Bad World

20:30

Dans ce monde de brutes, il n’y a rien de plus authentique que Rare Americans. Depuis leur arrivée dans le monde de la musique en 2018, le groupe s’est forgé une image de narrateurs créatifs : alliant leurs chansons à des vidéos d’animation, ils ont réussi à hisser leur album dans le Top 100 Billboard. Fraîchement remis du succès de leur première trilogie (RA1, RA2 et RA3), Rare Americans vient de dévoiler You’re Not A Bad Person It’s Just A Bad World, son quatrième opus qui permet au groupe d’explorer un univers plus sombre. Après une tournée sold out aux Etats-Unis, Rare Americans sera de retour en France pour présenter son nouvel album le 7 avril au Cabaret Botanique.

Visuel © DR

Suivre, écouter, voir

Johan PapaconstantinoFrance / Pop

Mode d'emploi

21:30

La musique de Johan Papaconstantino, c’est comme un coucher de soleil posé dans les calanques à la pointe de Marseille, une balade plus intense dans le port du Pirée. Ou tout simplement les états d’âme, de coeur et de fête, d’un jeune homme autodidacte marseillais qui passe du pinceau au micro. L’artiste produit une oeuvre globale en transposant ses sentiments à travers la musique et la peinture, puisant son inspiration dans les deux arts.

Accompagné de sa guitare, son bouzouki et de ses machines, il donne une seconde vie, au Rebetiko, la musique de son enfance, celle de ses parents, mais surtout celle des bas-fonds d’Athènes des années 30.

Visuel © Jehane Mahmoud

Suivre, écouter, voir

PatriceSierra Leone / Allemagne / Sweggae Music

The Super Tour

23:00

Patrice fait partie de ces artistes connus et reconnus pour leur prestation live. Jouer devant un public immense ou jouer dans le salon de quelqu’un. Jouer sur un volcan au lever du soleil ou sur un bateau au coucher du soleil. Il y a toujours la même dévotion, la même créativité et la même proximité. Après une pause du monde et une vie d’ermite dans les collines de la Jamaïque, Patrice revient enfin en tournée avec une nouvelle inspiration et, selon l’artiste, un nouveau sens du devoir. Patrice dit qu’il attend avec impatience le futur et qu’il est excité d’être de retour.

Le Super Album qui vient de sortir est un best of réenregistré dans la chambre à coucher de la maison de son enfance.
« Je rapporterai ce que j’ai trouvé au cours de mes voyages, une sorte de curation – le meilleur des mondes. Un peu de l’ancien et surtout un peu du nouveau monde. Un nouvel album sortira à peu près en même temps que cette tournée, The Super Tour. Cela fait 7 ans qu’il est en préparation et j’ai hâte de vous jouer ces nouvelles chansons. Elles diront tout ! ».

Visuel © Scottbraq

www.patrice.net

Suivre, écouter, voir

Étienne de CrécyFrance / Électro

Flashback

00:30

« Je ne suis pas collectionneur. Je suis DJ.

De 1996 à 2006 J’ai acheté des vinyles de house music car c’était mon outil de travail. La rareté ou l’originalité de l’édition ne m’intéressaient pas. J’ai acheté ces disques pour la musique qui était gravée dessus. C’était le seul moyen technique d’enchaîner des morceaux en ajustant leurs tempos. J’allais toutes les semaines dans les shops spécialisés et je recevais des promos.

À partir de 2006, les platines CD et Beatport ont fait suffisamment de progrès. J’ai migré vers le digital avec enthousiasme, d’abord en gravant des CDR (oui oui !) puis avec des clés USB. J’ai gardé les vinyles. Maintenant c’est une collection que j’entrepose dans mon studio dont elle améliore la décoration et l’acoustique.
Ce n’est pas la nostalgie qui m’a poussé à les ré-écouter, mais la curiosité.

J’ai oublié le son de la plupart de ces disques et les artworks m’évoquent par flash des soirées ou des clubs que j’ai du mal à situer dans le temps comme dans l’espace ! En diggant dans cette collection je suis tombé sur les tubes bien sûr, de l’apogée de la French Touch jusqu’à l’avènement de l‘électroclash. J’ai aussi redécouvert beaucoup de tracks incroyables qui reflètent la production foisonnante de cette période où les frontières entre les styles étaient poreuses et tolérantes. Le rythme qu’impose le mix sur platine est très différent de ce que permet la technologie actuelle. Le temps n’a pas la même durée en vinyle.Le plaisir que j’ai éprouvé en enchaînant ces morceaux sur mes Technics SL1200, j’ai envie de le partager dans un club avec un public qui a à peu près le même âge que mes disques. La plupart des morceaux ont été gravés il y a plus de 18 ans !

Ce trip musical à travers ma collection de vinyles a la couleur d’un flash. Il vient du passé ! »

Étienne de Crécy

Visuel © Marie de Crécy

Suivre, écouter, voir

Vous aimerez aussi

Toute la programmation